Je ne puis me lire…

C’est étrange, mais somme toute normal, semble-t-il.
Je me suis rendu compte que si j’étais capable d’écrire et de me relire, il m’était impossible de simplement me lire.
Ha ! Votre froncement de sourcils appelle explication ! J’ai compris, je vais être un peu plus clair:

Donc, j’ai tenté de lire Les colonnes du temps mais me suis arrêté dès les premières lignes, idem pour ce qui est de la lecture de Gecko.
Vous allez certainement penser « Hou la ! Il fait de la mauvaise pub pour ses romans, lui! » et vous n’y seriez pas.
À l’instar d’un acteur qui ne regarde jamais ses films ou d’un chanteur qui déteste entendre sa voix à la radio ou via quelque autre média que ce soit, il semblerait que les écrivains de tous bords éprouvent les pires difficultés à lire leurs propres écrits.

J’ai eu tout le loisir d’échanger sur le sujet avec mes confrères indépendants qui m’ont confirmé l’ampleur du phénomène.
Quoi qu’il en soit, cela n’aura aucune conséquence sur mon envie d’écrire ! Allez, go 2016 !

blur-old-antique-book

Mon avis sur Star Wars VII

À moins que vous vous soyez exilé vers une lointaine galaxie, vous n’avez pas pu échapper à l’information : Le septième opus des aventures de la famille Skywalker est sorti en salle ce mercredi.
Même si, contrairement à moi, vous n’êtes guère un aficionado de la première heure, vous avez certainement dû – pardonnez moi l’expression – bouffer du StarWars à gogo !
Il est vrai que la franchise est partout et dérivée à qui mieux mieux, depuis le cure-dent au PC portable en passant par le papier toilette et le slip kangourou (authentique).

Mais bon, je palabre, je palabre et n’en viens pas au fait, à la raison pour laquelle vous avez cliqué sur ce lien vous ouvrant mon article : ce que j’ai pensé du film.

Avant tout chose, il faut savoir que j’ai vu et revu tous les épisodes de la franchise, pardon, de la série. Je suis un grand fan, difficile donc de rester impartial, l’exercice est difficile mais je vais essayer.

– Les points négatifs :

Un méchant impressionnant au départ…jusqu’à ce qu’il ôte son masque.
Je ne parle pas là de son physique plutôt atypique (bel euphémisme, John, hurleront certainEs) mais de son côté teenager rebelle qui fait se retourner le seigneur vador dans sa tombe.

Une sensation de « déjà vu ». L’épisode VII ressemble à un (bon) remake du premier (un nouvel espoir). Un droïde contenant un message, une « étoile noire » à détruire, une planète ressemblant trait pour trait ou plutôt grain de sable pour grain de sable à Tatooine et des scènes presque calquées sur le premier opus.

– Les points positifs :

Des personnages charismatiques. Les anciens, bien entendu, mais aussi les jeunes acteurs. Finn, Rey et le pilote Poe sont le genre de personnes qu’on inviterait volontiers à une fiesta.
BB8 supplante presque le mythique R2D2 (le coup du droïde « boule » est un sacré coup marketing).

Les scènes d’action sont dantesques et orchestrées de main de maître.

Les mystères, les questions sans réponses qui nous poussent à courir voir l’épisode VIII.

La scène finale où apparaît enfin <SPOILER>

Bref, vous l’aurez compris, j’ai personnellement adoré ce film et ne peux que vous conseiller d’aller le voir sur grand écran, même si vous n’êtes pas fan de la première heure.

John – le côté bronzé de la force – Renmann

x464x261_affiche-star-wars-bandeau.png.pagespeed.ic.9drrj4RAqZ