Ce que (en général) nous ne voulons plus voir dans une suite (ou séquelle comme disent les puristes).

Après le difficile travail d’adaptation d’une oeuvre littéraire, j’aimerais aborder un autre sujet qui fait débat : la réalisation d’une suite. Et à ce petit jeu, voici un florilèges des choses à éviter à mon sens:

– Le méchant qui ressuscite. Exemple  : Jason le mort vivant dans la série des vendredi 13 voire l’empereur dans l’univers alternatif de StarWars.

– Le méchant qui ne ressuscite pas mais qui a un frère, un fils, une fille, un oncle, bref, un membre de sa famille qui prend la relève. Exemple le plus « OMG » : Les dents de la mer, la revanche.

– Le héros qui devient  encore plus fort que fort. La surenchère dans la force du personnage principal ou de ses ennemis. Exemple : la série des Dragon ball avec le super saiyen et puis le super saiyen 4 encore plus fort que le super saiyen 3. Bon ok, la série originale créée par Akira Toriyama était bien plus réussie, niveau scénario, que toutes celles qui ont suivi.

– L’effet de surprise qui ne peut pas fonctionner une seconde fois, mais que l’on emploie quand même. Exemple : La série des screams où le tueur est en fait <spoiler>

– L’objet salvateur qu’étrangement on n’utilise pas dans les autres épisodes. Exemple : le remonteur de temps dans Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban qui aurait pu sauver des vies.

Au final, je cherche, certes, peut être la petite bête mais n’y voyez là qu’un moyen de me mettre tout seul la pression au moment de débuter l’écriture de la suite de Les colonnes du temps.

En attendant, le remonteur de temps part aux oubliette

5768498207_b8bd8f6f2a_o

Publicité